Rusty Bells : « le principe était de permettre la prévente de notre single et de notre merchandising »

Rusty Bells

Pour le duo toulousain Rusty Bells, le financement participatif est avant tout un système de pré-vente de leur musique et un nouvel outil de communication. Plus que du simple financement, leur passage sur Ulule a été pour eux un vrai tremplin, notamment grâce au soutien de communication de la plateforme Hello Play ! et de ses partenaires médias.

Muzrs : Pourquoi faire appel au crowdfunding ?

Déjà, nous voulions nous acquitter de nos dernières dettes pour la réalisation de notre single « Run to Stay Inside ». Mais surtout, le principe était de permettre la prévente de notre single et de notre merchandising (t-shirts, affiches etc.). On avait besoin de diffuser rapidement notre musique sur la toile et la recherche de subvention aurait pris trop de temps.

Muzrs : Comment ça s’est passé? Qui étaient les donateurs dans l’ensemble ?

Le groupe s’est montré très actif durant l’année 2014, juste avant la campagne. Nous avons écumé d’excellentes salles du coup beaucoup de nos donateurs nous avaient déjà vu en concert. Ils souhaitaient se procurer un CD qui n’existait pas encore et on a pu leur offrir cette possibilité grâce au crowdfunding. Notre titre « Run to stay inside » était donc très attendu par notre public, cela a facilité les dons des internautes. Ça ne nous a pas pris plus de temps que d’habitude et ça nous a permis de créer une nouvelle actualité interactive avec notre public. Nous avons également été activement soutenus par la marque Converse, ce qui nous a donné une bonne visibilité.

Muzrs : En terme de communication, cela vous a-t-il permis d’élargir et de fidéliser votre public? D’attirer l’attention de médias, labels ou autre?

Tout à fait, nous avons eu la chance d’aller bien au-delà de nos attentes. Premièrement, nous avions sollicité 900€ et en avons récolté 1800€. Deuxièmement, la plateforme Hello Play! (plateforme de financement participatif spécialisé dans les projets musicaux) a été conquis par notre univers musical, nous avons reçu leur soutien sous forme de financement et de communication. Troisièmement, nous avons été intégrés dans le Ulule Tour #2 (édition 2015) et aujourd’hui invités au MIDEM sur la Croisette de Cannes. Et enfin, nous avons l’opportunité de collaborer avec une nouvelle équipe talentueuse. On pense à Jean-Michel Cros et Ayumu Matsuo du studio la Vache, Clément Vasseur notre nouvel ingénieur son live. Mais aussi, le groupe OMOH qui s’occupe actuellement des arrangements de notre titre « From Bad to Worse ».

Muzrs : De manière général, considérez-vous le crowdfunding comme une vraie solution d’avenir pour les artistes ou plutôt un « système D »?

Concernant la musique, le crowdfunding utilise ces deux casquettes. Il s’agit d’un système D car il permet de court-circuiter les Majors qui prennent de moins en moins de risques artistiques. Et il s’agit d’une solution d’avenir car il permet la découverte, le développement et l’essor de nouveaux artistes qui sont directement confrontés à leur public. Un peu comme sur scène d’ailleurs.

Muzrs : A refaire? Comment allez-vous financer le prochain projet ?

Nous nous étions engagés à sortir un prochain EP si nous récoltions plus du double. C’est chose faite. Nous sommes actuellement en studio et grâce à nos donateurs nous allons pouvoir sortir notre prochain EP en octobre 2015.

Muzrs : Vos conseils pour ceux qui voudraient tenter l’expérience ?

Les projets qui suscitent le plus d’envie sont souvent les plus sincères.

Publicités

Catégories :Artistes, Interviews

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s