HeavyM : Le Mapping pour tous

HeavyM

HeavyM est un tout nouveau logiciel de vidéo-mapping crée par la jeune startup Digital Essence. Si cette technique permettant d’utiliser des objets comme supports de projection n’est pas nouvelle, elle était jusqu’ici réservée aux professionnels. D’où l’idée de créer un logiciel rendant cette technologie accessible à tous pour démocratiser ce nouveau domaine de création.

Muzrs : Comment êtes-vous arrivé dans le domaine du mapping?

Arnaud Bethonneau (HeavyM) : Au début des années 2000, quelques artistes faisaient déjà du mapping dans leur coin en bidouillant des softs mais c’est avec la sortie de MadMapper, le logiciel de référence, que s’est développé le domaine. C’est à ce moment là que nous nous sommes intéressés au mapping, avec le live d’Etienne de Crécy créé par 1024, puis celui d’Amon Tobin. Alors en école d’ingénieur, nous nous sommes lancés dans la création d’un logiciel de mapping très simple d’utilisation. C’est en 2013 qu’une version alpha du logiciel sort, puis une bêta privée un an plus tard. Et fin 2014 nous avons lancé la première version publique. Après 6 mois de mise à disposition gratuite, le logiciel avait été téléchargé 10000 fois ! Début 2015 nous avons lancé une campagne de financement participatif afin de lancer notre première version payante, qui va sortir dans quelques semaines.

Muzrs : Peux-tu me présenter plus en détail le projet HeavyM?

HeavyM est un logiciel de mapping pour les amateurs et semi-pros n’ayant pas forcément de compétences techniques ou artistiques, permettant de réaliser un mapping video en quelques minutes. Pour cela nous avons pré-créé des formes géométriques (carré, triangles, cercles) grâce auxquelles on peut « découper » des zones sur objet ou un volume réel, en quelques secondes. Une fois le dessin réalisé, l’utilisateur peut utiliser notre bibliothèque d’effets, prêts à l’emploi, qui vont automatiquement s’adapter aux formes définies. On peut également importer ses propres vidéos ou photos que le logiciel va les calibrer automatiquement sans déformation. Le logiciel peut également interagir avec la musique : il analyse la composition du son – basses, médiums, aigues – sur laquelle les animations vont venir se synchroniser. Nous avons également fait en sorte de pouvoir synchroniser le logiciel directement sur un tap de Dj et tous types de contrôleurs midi. En parallèle du logiciel nous avons crée à l’aide du designer Mike Martin, une structure modulable afin de créer des volumes intéressants sur lesquels projeter.

Muzrs : La dimension communautaire et participative semble importante dans votre projet. Pour quelles raisons?

Le but c’est que tous ces artistes utilisent HeavyM et se l’approprient pour leurs créations. C’est pourquoi on a développé dès le départ cet aspect communautaire en mettant en avant les projets de nos utilisateurs et en créant des forums d’entraide. Pour 2016 nous voulons continuer à apporter toujours plus à notre communauté. On a par exemple en projet de créer une plateforme en ligne communautaire d’échanges, partages et ventes de contenus pour le vidéo-mapping. A terme nous souhaitons faire des meilleurs créateurs de notre communauté des ambassadeurs de HeavyM.

Muzrs : Proposez-vous aussi des services personnalisés de créations mappings?

Oui, dès le départ nous avons fait de la prestation auprès d’entreprises et d’agences d’événementiel afin de tester notre technologie et de financer notre développement. Au début c’était de la débrouille mais aujourd’hui nous travaillons main dans la main avec un scénographe-designer en charge de la direction artistique. Des entreprises comme Google, Twitter nous on déjà fait confiance lors d’événements corporates en interne.

Nous nous intéressons également au domaine musical. Je pense que le public attend de plus en plus à un travail visuel lors des concerts, que ce soit de la lumière, de la projection ou du mapping. Les salles commencent à en prendre conscience, c’est pourquoi nous commençons à travailler avec des établissements pour mettre en place du mapping permanent. Nous leur réalisons des versions sur-mesure de HeavyM, qui leur permettent de réaliser eux mêmes des scénographies variées selon leur programmation. Ainsi nous leur fournissons la technologie et parfois une structure modulable sur laquelle projeter. Nous formons les équipes et en particulier le régisseur lumière au maniement du logiciel. Nous avons aussi travailler directement avec des artistes à qui nous proposons une création live clé en main avec laquelle ils pourront tourner de manière autonome. Nous avons travaillé avec le groupe KIZ pour lequel nous avons réalisé un mapping, une structure scénique et formé leur ingénieur lumière. Nous avons également réaliser un clip avec Taylorythm, ou des scénographies, le temps d’une soirée, pour Dj Greem (C2C), Brodinski, Nick V, Martin Garrix…

Muzrs : Comment vous positionnez-vous par rapport aux logiciels de mapping existants, comme MadMapper?

Nous ne sommes vraiment pas dans une situation de concurrence : nous proposons un outil de création moins avancé mais un « tout-en-un » plus simple avec des effets prêts à l’emploi à destination des amateurs et semi-pros. Cela peut apparaitre limitant pour certains artistes confirmés qui préfèrent créer leur projet de A à Z, mais de notre coté, notre objectif est plutôt de démocratiser la technologie pour l’offrir au plus grand nombre. On peut d’ailleurs aujourd’hui connecter les deux logiciels très facilement pour certains mapping plus complexes mais toujours réalisé de manière simple.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s